Du brand content au product content : conférence avec IPG Mediabrands le 4/12
Les tendances d'authenticité et de sensorialité

Frichti, un modèle de charte photographique

Voici un extrait d'un décryptage sémiologique sur la marque Frichti réalisé avec Raphaël Lellouche à notre initiative. Voir d'autres extraits sur Frenchweb. N'hésitez pas à me contacter pour avoir l'analyse complète.

L'univers Frichti est très soigné sur un plan stylistique avec notamment un photographe attitré, qui garantit la cohérence de l'univers visuel. Voici quelques éléments décryptés en avril 2018.

Un style photographique rigoureux, code d’une qualité uniformeA

On voit que Frichti a un style photographique extrêmement calibré : avec un « art de la miette », une ambiance « comme chez soi », avec un environnement boisé, un peu rustique…

Cette uniformité du style et le fait de ne photographier que la cuisine Frichti est une preuve du niveau uniforme de la qualité des repas mais induit aussi une perte de diversité. Ce style photographique annonce une offre réduite par rapport aux applications de livraison qui dépendent des photos des restaurants livrés, de styles hétérogènes.

Le caractère vivant des photos souligné par des plats entamés

B

Du point de vue de la description des processus, de l’analyse de l’aspectualité, on peut couper le processus du repas en trois phrases :

  • Le début, l’aspect inchoatif du repas : le plat est tout juste servi, il n’est pas entamé ;
  • L’en-cours : la fourchette est plongée dans le plat, les miettes sont parsemées autour, la serviette est retournée. C’est le processus de ce qui est train de se passer. Cette mise en scène donne un caractère vivant à la photo. C’est le point de vue de Frichti la plupart du temps: ils illustrent l’acte de manger « se faisant » ;
  • La fin : la table présente des restes, des verres vides.

L’aspect vivant est accentué par le cadrage, à la fois de surplomb mais légèrement en biais : c’est le point de vue du consommateur, le plat tel qu’on le voit quand on le mange.

 

Une mixophilie illustrée par des plats multicolores

C

La mixophilie, l’amour du mixage, est explicite dans les photographies utilisées
. C’est le mélange sans que les ingrédients se fondent les uns dans les autres. On retrouve cette tendance dans la cuisine world food, l’utilisation des graines qui caractérisent le style général des images de la cuisine Frichti.

 

Un conscience culinaire implicite

D

Un autre aspect dévoilé par l’analyse des visuels Frichti est le rapport viande et non viande dans l’offre produit
. On trouve des plats avec du blanc de poulet, du jambon mais on a l’impression que l’offre est essentiellement végérarienne, même si cela n’est pas explicité.

Les couleurs, les mélanges, les salades, les graines et la façon de photographier les plats correspond au style d’alimentation avec déficit de l’offre de viande.

On retrouve ici l’éthique alimentaire, l’inspiration de l’Asie et du multicolore dans l’assiette.

 

Des détails graphiques pour mettre l’offre en valeur (utilisation des flèches pour isoler chaque ingrédient)

E

Frichti rentre dans le projet du contrôle de l’alimentation. Le contenu du plat est analysé grâce aux flèches qui montrent les fusilli al dente, des asperges 100% françaises… A chaque fois, on isole l’identité propre des ingrédients pour mettre en valeur l’origine, gage de qualité et provenance noble. La typographie est utilisée pour mettre en exergue le mot qui va servir à accrocher, le plus pertinent par rapport aux faisceaux d’intérêts des clients : « sucré », « salé », « cuit »… C’est une façon de ne pas banaliser le discours en aplatissant l’aspect du phrasé.

L’humour et la personnalisation, vecteurs de complicité

F


Les packagings comportent un élément conversationnel qui essaie d’établir une communication complice. Pour faire une blague, il faut que l’interlocuteur soit complice, on est dans une ambiance de repas entre copains, avec sa famille, c’est le plaisir d’être ensemble, les blagues Carambar avec des calembours (ex : « sous la jupe des figues », « épices and love », « le cake qui rend chèvre »).

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)