Le début de Big Quali en pdf : téléchargez les 45 premières pages ou recevez par la poste

TelecNous vous proposons les 45 premières pages du livre Big Quali, qui est sorti le 19 janvier 2022 : https://www.dunod.com/sites/default/files/atoms/files/Feuilletage_2247.pdf

Voici le formulaire pour recevoir le livre par la poste gratuitement (réservé aux annonceurs et aux commanditaires d'études) :

https://asptest.sphinxonline.net/surveyserver/s/test6/BigQuali2022/inscription.htm

Le livre est chez Dunod et dans toutes les bonnes librairies en ligne : Fnac, Decitre, Amazon, etc

Voici quelques bonnes feuilles chez e-marketing, une tribune sur la définition du Big Quali dans Stratégies, une tribune sur l'évaluation de la communication dans Offre Media, un podcast de 13.30 dans MR News, une interview en vidéo chez Visionary.

Dans le blog www.Bigquali.com, vous trouverez divers exemples d'études qualitatives à grande échelle et des réflexions méthodologiques sur les études.


Exemple d'analyse big quali : les lieux de marque

Alors que Louis Vuitton prépare son hôtel aux Champs Elysées et que sort le livre Store Impact sous la houlette d'Alexis~ de Prévoisin, voici le fruit d'un travail de recherche commandé par SoLocal et présenté au Hub Institute. Cette étude s'appuie sur l'analyse d'une centaine de lieux dont une cinquantaine que j'ai visité. C'est grâce à cette masse d'exemples que nous avons pu élaborer une analyse de la grammaire des lieux.

Cette étude a donné lieu à un livre blanc accessible en pdf. et une présentation de 135 slides https://www.qualiquanti.fr/wp-content/uploads/2024/02/Panorama-lieux-de-marque1.pdf

Depuis, il y a plein de nouveaux exemples mais les concepts sont toujours valables. Merci à Gérard Frédéric LENEPVEU de m'avoir permis de faire de multiples voyages en Europe pour explorer les innovations locales et visiter des lieux de marques exceptionnels.

Le livre "Lieux de marque" met en avant des idées clés sur la réinvention de l'expérience client dans le commerce physique, en réponse à la concurrence numérique. Voici un résumé détaillé des points essentiels :

1/ Stimulation des affects et des imaginaires : L'acte d'achat s'enrichit d'expériences émotionnelles et sensorielles, transformant le shopping en une activité de loisir et d'évasion, enrichie par l'esthétique et la convivialité.

2/ Intégration de la dimension esthétique : Les lieux de marque doivent offrir une expérience sensorielle complète, tirant parti de leur environnement physique pour créer une expérience riche et immersive.

3/ Développement d'univers culturels : Par des stratégies de métonymie (extension d'un univers existant) ou de métaphore (création de liens avec un univers différent), les marques enrichissent leur identité et créent des expériences mémorables.

4/ Offrir une expérience mémorable : Les marques vendent désormais des souvenirs en plus de produits ou services, en créant des expériences marquantes qui influencent les décisions d'achat à long terme.

5/ Thématisation pour donner du sens : Les lieux de marque réussissent en s'imposant une ligne directrice qui guide l'expérience client, en s'appropriant des espaces de sociabilité et en mettant en scène leur offre.

6/ Dimension humaine : La relation humaine est cruciale pour fidéliser la clientèle, mettant l'accent sur la convivialité, la proximité, et la personnalisation de l'expérience.

7/ Placer le client au centre : Dans les nouveaux espaces de marque, c'est le client qui est valorisé, à travers des interactions sociales enrichies et des expériences personnalisées.

Conclusion - Le Retail Safari : Encourage les professionnels et particuliers à explorer ces lieux exceptionnels pour vivre des expériences mémorables, mettant l'accent sur l'importance du ressenti personnel et de l'évaluation subjective de l'expérience.

Ce livre offre ainsi une vision approfondie sur comment les marques peuvent créer des lieux uniques qui captivent les clients par leur richesse sensorielle, culturelle, et émotionnelle, transformant l'acte d'achat en une aventure mémorable et significative.
 


Sortie du livre blanc sur "Comment l'IA transforme les études qualitatives?"

LivreInscrivez-vous pour recevoir en pdf le livre blanc sur "IA & Études quali" qui sera publié avant fin janvier 2023. Voici le sommaire de cette contribution dans la droite ligne du livre Big Quali.
 
Édito – L’intelligence artificielle au service d’un quali augmenté

I. UNE MÉMOIRE GLOBALE ET LOCALE
Accéder à une culture générale élargie
Constituer un capital intellectuel de recherches

II. LE TRAITEMENT DE DONNÉES À GRANDE ÉCHELLE
Tirer parti de la retranscription automatique (speech-to-text)
Exploiter plus de retours-consommateur
Interagir avec la caméra vidéo
Interagir via des agents conversationnels
Analyser les données non structurées à grande échelle

III. LE POTENTIEL DE CRÉATIVITÉ ET DE CONSEIL
Générer une diversité de pistes de travail
Démocratiser la création d’images

Conclusion : Prendre en compte les limites de l’IA

Pour aller plus loin avec Big Quali

Bibliothèque d’outils IA

Lire la suite "Sortie du livre blanc sur "Comment l'IA transforme les études qualitatives?"" »


Premier apercu du livre blanc sur l'IA

Couv"Comment l'IA transforme les études qualitatives" : c'est le thème du livre blanc que nous préparons. Pour illustrer ce projet, voici quelques images générées par Dall-e, dont une couverture avec des hallucinations. A côté, des illustrations de la puissance de l'IA sur la retranscription de la parole, la libération des expressions, la masse critique de témoignages, la multiplicité d'angles, l'intelligence créative et le quali à grande échelle (Big Quali).

🧠 Le parti pris de ce livre blanc : montrer tout ce qu'on peut faire concrètement avec l'IA en quali : customiser un chat GPT, analyser les reviews d'Amazon & co, interviewer via un chatbot, se faire coacher sur la rédaction, synthétiser et traduire, illustrer des pistes… Nous allons vous montrer une série d'expérimentations. Likez ce post si vous voulez recevoir la première édition de cet opus.

🔵 L'IA est une invitation au knowledge management et à la réexploitation des sources disponibles. On peut mixer l'expertise de l'institut avec la culture générale disponible. Ce cocktail génère des résultats précis et enrichis. Nous avons eu la bonne surprise de créer "BRAND SPIRIT" https://chat.openai.com/g/g-ErVv3Doer-brand-spirit une base de connaissances à partir des principaux livres et études publiques de QualiQuanti. Ce chatbot restitue et enrichit le concept de performativité. https://chat.openai.com/share/12d7360f-b9b7-4d1a-bfcc-c9b3bcfb556c

🏙 Grâce à Noota, nous pratiquons la retranscription + synthèse automatique avec un grand bonheur. Voici l’enregistrement et la retranscription IA d’une conférence sur l’avenir de la santé.  Plus besoin de prendre de notes pour essayer de se rappeler d'une conférence ou d'un discours. L'enregistrement permet d'obtenir :
-      La synthèse structurée (décomposition du contenu audio, répartition par topic)
-      L’accès simultané et interconnecté au son et au texte : on passa facilement de la lecture à l’écoute
-      Le résumé automatique avec les citations clés, les topics (résumés des différentes parties)

🎈 L'application Creative Writing Coach https://chat.openai.com/g/g-lN1gKFnvL-creative-writing-coach est pertinente quand elle relit nos deux rapports d'étude réalisés pour le CNM en faisant des suggestions : https://chat.openai.com/share/64ee732c-8c0b-44bb-bd16-52888398d377 Le coach insiste sur les schémas et l’équilibre texte-image, les résumés intermédiaires avec points clés, la mise en avant de cas, la lisibilité au format numérique avec des éléments multimédias, l’actualisation et la mise à jour, la mise en avant des recommandations.

Et encore tant de choses à explorer (sur les questions d'intérêt général concernant les marques, la communication et le retail qui sont au coeur des recherches de QualiQuanti)


Big Quali traduit en anglais avec en sous-titre "scaling qualitative research"

Scalin

In the age of Big Data and new technologies, every company has access to a mass of qualitative data - photos, videos, testimonials, etc. - that can be used to improve the quality of its communications.

What is the value and economic interest of this qualitative data?
How can we produce and exploit this material without drowning in it?

Part of the answer lies in a new dimension of qualitative research: Big Qual. This approach goes beyond traditional qualitative research in several respects:

- larger samples - forums, communities, social listening;

- longer interrogation times - up to several weeks.

- automated interactions enhanced by technology - software, sensors, smartphones, video, etc.;

- expanded documentary databases.

What are the keys to the success of Big Qual?

  • Produce quality data on a large scale, in cooperation with the public - provided you know how to stimulate them.
  • Analyzing this data with a human and cultural approach, when artificial intelligence is limited to identifying and classifying data.
  • Promoting ownership of the results through inspiring deliverables.

The aim of this book is to use examples to illustrate the transformation of qualitative research via digital technology and to demonstrate its full potential. Shaking up traditional research approaches, Big Qual is an effective method that is accessible to everyone - marketing professionals as well as managers and decision-makers thinking about the future of their company and their brands - and within a limited time budget. 

Daniel Bô, HEC and SciencesCom, CEO and founder of the QualiQuanti research institute, is a pioneer of online panels and qualitative and quantitative research. The author of blogs and white papers on research, he has published articles on brand content and brand culture with Dunod. With Big Qual, he offers an illustrated overview of digital methodologies and reflects on the power of qualitative research. 


Le Big Quali pour explorer la performativité et comprendre le potentiel d'une marque ou d'un produit

PrimarkLa richesse des études marketing tient à leur capacité à capter les axes de performativité actuels ou potentiels et à les restituer dans leur plénitude. Les verbatims, les photos et les vidéos sont précieux pour en rendre compte. Une étude sera vivante et inspirante si elle raconte et illustre ces moments clés.

Le Big Quali, maximise l’analyse de la performativité en :
-      permettant de collecter une masse de données qualitatives pour balayer une diversité de contextes et décrypter les leviers de performativité
-      se donnant les moyens d’identifier des performeurs de la marque ou des concurrents mais aussi de comprendre ceux qui contre-performent
-      passant du temps avec ceux qui performent pour comprendre toutes les facettes de leur performativité
-      faisant réagir à un grand nombre de stimuli afin d’identifier ceux qui favorisent la performativité

Ces audits de performativité sont un moyen essentiel pour identifier des solutions, comprendre l’essence du succès, ce qui va favoriser le passage à l’acte. C’est une garantie de pertinence pour produire des recommandations sûres et documentées, qui vont amener de la transformation.

L’enjeux des études c’est d’entrer dans l’intimité des consommateurs pour traquer les ferments de performativité, les moments où les consommateurs adhèrent et jouent le jeu de la marque ou du produit.

Cette adhésion passe par de multiples expressions : porter les couleurs de la marque, s’identifier à son égérie, adhérer à sa philosophie, s’en faire l’ambassadeur, réinventer ses propres usages en fonction de sa personnalité… Pour cultiver leur performativité, les marques doivent s’envisager comme des agents culturels, au travers d’un univers riche en symboles, en pratiques associées et en supports d’identification.

La galerie Primania https://www.primark.com/fr-fr/primania est un espace où des consommateurs, qui ont acheté et performé un vêtement Primark, se montrent en photo avec leur look. C’est un lieu d’expression où chacun peut partager sa performativité, qui est contagieuse. Ressources symboliques, les marques participent d’une identité : la consommation est un terrain de jeux où s’exprime la singularité de chacun. Au même titre que le genre, l’âge, la nationalité, voire l’appartenance religieuse, l’adhésion à une marque peut devenir un modèle identitaire. “Qui suis-je ?“ : pour répondre à cette question, être reconnu socialement, l’individu doit prendre conscience des modèles auxquels il adhère. Ce choix revêt alors la forme d’une revendication, y compris en termes de consommation. Préférer telle marque à telle autre, c'est ressentir, consciemment ou non, la marque comme modèle culturel

Chez QualiQuanti, notre posture de recherche autour de la performativité conduit à être pro-actif sur certains sujets de recherche, où nous percevons des richesses inexploitées. Cela nous amène à mettre en lumière de vrais enjeux et combattre des contre-vérités. L’insight, l’éclair de compréhension, est une composante de la démarche mais la performativité va plus loin en se resituant dans le parcours de l’individu complet.

En créant en 2000 le panel TestConso.fr avec la signature « votre avis a de la valeur », l’idée était recueillir le trésor constitué par les expériences humaines. Nous avons souvent critiqué les questionnaires, qui instrumentalisent les consommateurs et les considèrent comme des machines à répondre. Idem pour les mesureurs, qui réduisent le vécu du public à quelques chiffres simplistes. Il faut privilégier l'ethnologie et l'analyse culturelle et relativiser ces approches bureaucratiques qui étouffent l'expression de la performativité.

Merci à Raphael Lellouche qui, dès 2011, nous a initié au concept de performativité appliquée à la consommation et à Patrick Mathieu, qui en travaillant sur la singularité de QualiQuanti, nous a aidé à identifier notre modèle de succès. Pour en savoir plus sur la performativité, cliquez ci-dessous : https://www.qualiquanti.fr/wp-content/uploads/2023/07/performativite.pdf


L'analyse des mondes virtuels en Big Quali

Monde

Bon exemple d'étude Big Quali, l'étude réalisée avec M6 Publicité sur les marques dans les mondes virtuels

Cette étude fut l'occasion d'analyser via un dispositif de veille, de sémiologie et d'étude consommateurs des dizaines de jeux de marque sur Roblox, Fortnite et Minecraft. 

Voici en une image le champ des possibles des marques dans les mondes virtuels.
- Sur la partie gauche de l'image, on voit des avatars très réalistes comme celui d'Elon Musk tout en bas. Plus on monte, plus on va vers des représentations imaginaires comme l'avatar de Bjork en dessin animé.
- Sur la partie gauche de l'image, sont représentés des lieux (monuments ou lieux de travail) reproduits de façon fidèle en bas. Dans le cadran en haut à droite, ce sont des lieux imaginaires présentés comme des îles ou des pays utopiques (Croco island sur Minecraft pour Lacoste, Wallmart Land sur Roblox).
Au milieu, il y a les objets virtuels, troisième modalité de présence des marques en plus des avatars et des lieux.


Les livrables : diffuser des résultats vivants et inspirants

DiffLes livrables sont un point contact clé des instituts d'études. Voici le chapitre 10 du livre Big Quali consacré à cette question. J'y aborde notamment l'utilisation des photos et des vidéos tout au long d'une étude, l'intérêt des techniques journalistiques et de l'Ux éditorial, l'enregistrement vidéo des présentations en mode slideshare, les modalités de transmission des résultats, les workshops. En complément, voici un document sur "à quoi ressemblent nos livrables ?" : https://lnkd.in/eMK6tXaa

Téléchargement Big Quali chap 10

Exemple d'utilisation de la vidéo, le témoignage d'expert enregistré en mode slidecast. Avec le logiciel Loom, Betty Touzeau, https://www.loom.com/share/9e4a91f437ba42899a2f3d0214a2560a spécialiste du e-commerce chinois, a décrypté la page produit de Supor (groupe Seb) sur le site T-Mall en scrollant le site et en commentant au fur et à mesure. Elle passe en revue l’agencement des menus, le choix des influenceurs pour représenter les produits, les mots et visuels utilisés, etc. Pour un public occidental ne connaissant pas bien la culture chinoise, ce cheminement progressif est très éclairant. Les commanditaires apprécient de pouvoir revisionner ces séances d’analyse. 
 
Autre exemple d'utilisation de la vidéo pour illustrer une étude, le safari retail  : https://www.youtube.com/playlist?list=PLaU4MnGr46By2Y0xlAV8ODdc88OVHbN0b C’est le principe du retail store tour avec en plus les prises de vues. Cela demande de se déplacer pour filmer en captant la réalité au mieux afin de la restituer. Une technique d’enregistrement vidéo consiste à déam- buler in situ en marchant doucement pendant 1 à 2 minutes avec la caméra à hauteur d’homme. Nous avons utilisé régulièrement cette méthode pour l’étude sur les pop-up stores à la demande de Delphine Beer-Gabel. J’ai eu l’opportunité de filmer le pop-up store d’Havana Club au café A près de la Gare de l’Est en 2015, 2016 et 2017. La comparaison des évolutions est très instructive pour comprendre le potentiel de renouvellement d’un lieu éphémère. Merci à Emmanuel Duverrière et à Bertrand Mialet de m'avoir permis de vivre ces expériences successives. Cette étude a donné lieu à la publication de https://www.qualiquanti.com/wp-content/uploads/2019/03/Livre-Blanc-Pop-up-Store.pdf, une autre forme de livrable, le livre blanc.

Comment le Big Quali multiplie les angles de recherche ?

AnglesLe Big Quali consiste à recueillir une grande quantité et diversité de données non structurées (photos, vidéos, retours d’expérience). Voyons l’utilité d’additionner différentes focales dans une étude.

Dominique Desjeux, anthropologue https://lnkd.in/eae9Dx2r, recommande de regarder la réalité avec des angles différents et de changer d’échelle d’observation. Il distingue les échelles :
• macro-sociale des valeurs ;
• méso-sociale des organisations ;
• micro-sociale des acteurs sociaux en interaction ;
• micro-individuelle du sujet et neurobiologique du cerveau.

C’est parce que la réalité change en changeant d’échelle qu’il faut être mobile avec des méthodologies adaptées à chaque découpage. L’échelle macro est celles des grandes valeurs collectives et des clivages sociaux que l’on trouve dans les enquêtes quantitatives : classes, genres, générations et cultures ethniques, politiques ou religieuses.

Par exemple, à l’échelle macro-sociale, l’obésité est corrélée avec la pauvreté. À l’échelle d’une famille pauvre, certains vont générer de l’obésité car c’est lié à leur système culinaire ou à l’interaction dans la famille. Selon l’échelle d’observation, l’analyste ne voit pas la même chose.

Le Big Quali milite repose sur la production de données qualitatives à grande échelle avec une multiplicité de données issues de différentes focales. Cela passe par différents outils : veille à grande échelle, sémio-live, crowdsourcing, bases de données créatives, matrices de découverte, analyse historique, étude macro et micro, études longitudinales, observatoires, questions ouvertes, exploration créative, etc

Pour une étude sur les marques et le vrac, nous avons utilisé plus d’une vingtaine de focales :
-      L’état chimique, bactériologique, hydrométrique, visuel des denrées en vrac vendues en GMS (avec la question des mites alimentaires qui génèrent du gâchis l’été)
-      L’histoire du vrac avec les bateaux (les vracquiers) et la tradition du vrac dans le transport maritime de colza, du charbon, du pétrole, les souks ou dans le domaine textile
-      La prononciation du mot vrac et ses connotations
-      La gestion par les fans de vrac de leurs placards et l'ensemble de leur logistique
-      Le vrac comparé entre différents univers de produits (oléagineux, céréales, biscuits, mochis, macarons, chocolat, confiserie, thé, café, huile, vin, lessive, produits pour animaux, copeaux de bois, parfum, miel, etc)
-      L’évolution des packagings de produits alimentaires avec des denrées vendues en vrac (ex : riz, oléagineux, mélanges de céréales, avoine, etc)
-      La vente en vrac dans les autres pays occidentaux y compris chez Waitrose, Whole Foods avec des investigations en suède, Italie, Angleterre, USA, Espagne, etc
-      Le vrac sur les marchés
-      Le vrac dans le domaine des fruits & légumes, du fromage, de la viande et du poisson, qui évoluent vers de plus en plus d’emballage
-      Les initiatives de marques dans le vrac dont Michel & Augustin, Bénénuts, Carambar, Carte Noire, Kellogg’s, Lutti, Panzani, Vichy
-      Le vrac assisté dans le secteur des épices, du saumon, du thé, du chocolat
-      Les alternatives au vrac avec les sachets proposant les mêmes produits déjà pesés et emballés à proximité des rayons vrac
-      Les marques de vrac et la position des distributeurs par rapport aux marques artisanales et aux grandes marques
-      La gestion des récipients pour transporter les produits en vrac (sachets kraft, bocaux, boites de transport, bouteilles, etc
-      Les alternatives constituées par la consigne dans les différents domaines où le vrac est présent
-      La communication des enseignes qui proposent du vrac
-      Le prix de vente au kilo des produits en vrac par rapport aux produits emballés et la perception de ces prix
-      Les manipulations des acheteurs qui achètent en vrac, du moment où ils pèsent la marchandise jusqu’à la consommation
-      Les motivations (majoritairement idéologiques) des acheteurs de vrac
-      Le vrac dans les circuits de proximité (magasins indépendants et chaînes type day by day)
-      Le vrac du point de vue des commerçants qui ont développé cette activité
-      La médiatisation du vrac avec différents reportages à la télévision
-      La législation qui a été voté pour imposer le vrac dans les surfaces de plus de 400 m2
-      Le vrac du point de vue des responsables de rayon, qui doivent gérer la démarque inconnue, les erreurs de pesée, les problèmes d’hygiène et d’abandon d’achat
-      L’analyse statistique des gros consommateurs de vrac qui montre une corrélation avec le fait d’être bio, vegan, contre les produits transformés avec une préférence pour les marques artisanales
-      L’utilisation des nouvelles technologies dans le vrac en Asie ou aux Etats-Unis

Ce constat confirme l’intérêt d’une hybridation méthodologique. Il milite pour combiner données structurées et non structurées, collectif et individuel, zoom arrière sur le secteur et zoom avant sur le produit, observation et interrogation, sémiologie et ethnologie, consommateurs et experts avec une capacité à associer des compétences interdisciplinaires.

Ce post suit https://lnkd.in/eAt9jWUn

Voir la version Linkedin avec commentaires ci-après.

Lire la suite "Comment le Big Quali multiplie les angles de recherche ?" »


Comment le Big Quali génère des insights ?

QRL’approche Big Quali consiste à multiplier les données qualitatives :
-      A partir d’une veille à grande échelle, qui est enrichie via des comparaisons, des panoramas ou explorations.
-      En multipliant les interactions avec les consommateurs : questionnaires semi-ouverts, forums dans la durée, visio-conférences consistant à faire réagir à une multitude de stimuli

Ce travail génère une galaxie de données composées d’exemples, de réactions, de retours d’expériences.

A partir de cette multiplicité de données, le jeu consiste à identifier des tensions, des récurrences, des corrélations. Tout cela génère une multitude d'insights, ces éclairs de compréhension, sources de clarté et d’innovations inexploitées.

Ces révélations sont générées en associant des cas, en identifiant des difficultés, en analysant des pépites. Seule une masse critique de données permet d’obtenir ces eureka effects, qui invitent à voir les choses différemment.

Exemple : Qu'est-ce qu'un QR code performant ?

Depuis quelques mois QualiQuanti explore les QR codes, constitue une veille internationale, observe les contextes de diffusion, analyse les pages d’atterrissage, fait réagir des consommateurs. Cela génère des centaines de résultats, dont vous aurez un tout premier aperçu au début de ce message de voeux : https://lnkd.in/ebDSzdqR

Parmi les outils mis en place, une chaîne Youtube avec l'enregistrement vidéo des meilleures pages d'atterrissage, un observatoire des QR codes en presse, affichage, TV, packaging, PLV mais aussi dans l'espace public à Paris, Londres, New York, Rome, Shangaï, des comparaisons avec les codes barre ou les call to action, une analyse des formats de contenus.

NB : L’insight vient de la théorie de la Gestalt. C’est l’Aha-Erlebniss, l’éclair de génie, l’Eureka Effect, où le sujet se met à voir les choses différemment. Un singe avec un tabouret se trouve dans une pièce, face à une banane qu’il ne peut pas saisir, accrochée au plafond. L’insight est le moment jubilatoire où le singe comprend qu’il doit placer le tabouret sous la banane et où il reconfigure l’espace pour attraper la banane. Cela conduit à l’Einsicht, traduit en anglais par Insight, qui signifie révélation.

 

Voir ci-après la version Linkedin avec les commentaires.

Lire la suite "Comment le Big Quali génère des insights ? " »


Ouvrir les études quantitatives, 7ème chapitre de Big Quali

ExtraitLes questions ouvertes sont très intéressantes pour motiver les répondants et expliciter les réponses. Elles stimulent la participation, la réflexion, la créativité du répondant. Elles suivent la progression en entonnoir du questionnaire en s’inspirant de l’entretien semi-directif. Pour obtenir des réponses riches, il faut alterner questions fermées et ouvertes et privilégier les formats panoramiques, qui donnent une vision complète. Le digital facilite la réponse aux questions ouvertes car c’est le répondant qui tape sa réponse. La réponse aux questions ouvertes sera encore plus naturelle avec la modalité de réponse audio associée au speech-to-text.

L’ouverture des questions présente des avantages sur le plan du contenu de l’interrogation et sur le plan ergonomique. Voici un exemple utilisé pour valider un projet de vidéo de la Macif, dont les résultats sont détaillés en fin d'article.

https://asptest.sphinxonline.net/surveyserver/s/test6/testcamcach0521/questionnaire1.htm

L’ouverture du questionnaire permet surtout une meilleure investigation et une collecte de données plus fine. Jean Moscarola dans son article intitulé « Les actes de langage. Protocole d’enquêtes et analyse des données textuelles[1] » montre qu’une question très structurée comme la mesure de satisfaction sur une échelle donne une impression de précision en partie illusoire. Ce type de questions systématiques (échelles, items,…) impose à l’interviewé de se situer au sein du cadre de référence de l’enquêteur. Ces questions semblent objectives alors qu’elles subissent une part de subjectivité. Pour améliorer la fiabilité des interprétations et éclairer les résultats quantitatifs, une solution consiste à combiner avec les questions fermées des questions ouvertes.

Pour une question aussi périlleuse qu’une mesure d’intention d’achat, le recours à une double question ouverte sur “ce qui incite / n’incite pas à acheter” s’avère extrêmement utile. Cet approfondissement permet d’expliciter ce que l’interviewé a en tête au moment où il se situe sur l’échelle d’intention d’achat. Une campagne de publicité peut plaire à travers une question fermée très positive mais pour des raisons incompatibles avec la stratégie de la marque. Ces raisons sont décelables seulement grâce à l’exploitation de questions ouvertes. Une campagne de publicité rejetée dans une question quantitative peut être optimisée grâce aux enseignements de la partie qualitative. A contrario, dans les études strictement quantitatives, les résultats chiffrés non éclairés sont parfois risqués à interpréter.

Pour lire l'article complet sur Linkedin.

 

Lire la suite "Ouvrir les études quantitatives, 7ème chapitre de Big Quali" »


Exploration Big Quali du brand content

BcLe brand content a fait partie des sujets, que nous avons exploré à grande échelle : veille de plusieurs centaines de cas, analyse sémiologique sur deux jours, test de nombreux exemples, recherche documentaire.

Fin 2022, les rapports d'étude publiés en 2007 ont été rendus publics.

Le rapport principal de l'étude en souscription qui a généré le premier livre en France sur le brand content.

Le rapport annexe de l'étude en souscription avec une série de cas.

 


L'exploration documentaire, 4ème chapitre de Big Quali

Capture d’écran 2022-11-03 à 09.07.33La recherche documentaire est un pilier des études qualitatives. Voici le chapitre que je consacre à ce sujet dans le livre Big Quali.
Analyse des différentes expressions de la marque, veille concurrentielle (benchmark), vécu consommateurs en images (UGC, crowdsourcing), reportage photo et vidéo, social listening, ouvrages et études de référence, c'est toute cette matière qui a vocation à alimenter l'analyse et le planning stratégique, à illustrer et documenter le rapport d'étude.
C'est un domaine où la masse de données disponibles a fortement augmenté en quantité et en qualité ces dix dernières années. Comment l'exploiter sans se noyer ?

 

https://lnkd.in/emJZs-WW


Séminaire sur le Big Qual aux USA

Bq

L'expression Big Qual est employée régulièrement pour désigner l'utilisation d'outils numériques au service d'un quali démultiplié. Voici la présentation d'un séminaire en septembre 2022 : https://www.mrs.org.uk/event/conferences/big-qual-2022

Voici une proposition de traduction : Comment fournir rapidement des insights à grande échelle ?

  • Découvrez les outils, technologies et méthodes qui permettent de faire du qualitatif à grande échelle
  • Comprenez comment développer une capacité d’investigation Big Quali
  • Appliquez l’approche Big Quali pour des études dans la durée
  • Mettez en œuvre l’IA, l’automation pour amplifier les approches qualitatives

A noter cette expression "scaling qualitative insight" avec l'idée d'une approche qualitative en expansion, qui s'étend et hauteur et en largeur et qui s'intensifie pour un résultat plus complet.


intervention chez HEC Alumni le mercredi 11 mai 2022 de 18h30 à 20h sur Zoom


HecParticipez au webinar HEC Alumni sur le Big Quali le mercredi 11 mai 2022 de 18h30 à 20h que j'animerai sur Zoom

https://lnkd.in/et7_WnEA

Le Big Quali désigne la capacité à recueillir et à analyser une masse de données qualitatives non structurées : vidéos, photos, témoignages à grande échelle… 

Le Big Quali a pour objectif d’obtenir une vision omnisciente, vouloir tout comprendre, faire le tour complet d’un sujet afin d’avoir la masse critique de données utiles pour identifier des règles, repérer des voies nouvelles, être inspiré, repérer les axes d’évolution ou pour devenir la référence sur un sujet.

L’intervention permettra d’illustrer des exemples de Big Quali sur des sujets aussi différents que le retail, l’expérience client, le bio, le vrac, les QR codes, les écrans digitaux, le product content, etc

Seront évoquées les questions suivantes :
Comment mieux faire participer et contribuer les consommateurs ?
Quelles données qualitatives exploitées et quelle place pour les contenus sociaux ?
En quoi la digitalisation a-t-elle transformée les études qualitatives ?
Comment appliquer le Big Quali à une marque, à une problématique sociétale ? 
Quelles méthodes d’analyse ?
Comment rendre les enquêtes quantitatives plus quali ?
Quelle évolution des livrables pour être inspirant ?
  
La conférence se terminera par un échange avec les participants.
Cette conférence s’adresse à ceux qui s’intéressent aux sciences humaines, au digital, au marketing et plus généralement à tout ce qui permet d’éclairer des décisions et d’inspirer une stratégie.

Les informations de connexion à Zoom seront communiquées par email aux inscrits. N'hésitez pas à vous manifester en commentaire de ce post si vous souhaitez participer.

Cordialement,
Daniel Bô
Pierre-Laurent Dugré, Président Hub Digital HEC Alumni


L'anthropologue Dominique Desjeux explique l'importance de multiplier les points de vue sur une recherche

Le Big Quali se justifie par la nécessité d'aborder tout sujet d'étude à différents niveaux : géographique, historique, sociologique, psychologique, pratique, micro-biologique, symbolique, économique, du point de vue des jeux des acteurs, etc . Voir également ce texte de 98 avec un exemple sur la santé : https://consommations-et-societes.fr/wp-content/uploads/2017/08/1998-SHS-ECHELLE-CONSOMMATION.pdf


Etude sur le product content réalisée à partir de plus de 500 exemples de fiches produit : extrait et compte-rendu

Le product content est la pierre angulaire de la conversion vers la vente. Pour en savoir plus, voir ce slidecast et le blog www.productcontent.fr.

Sur les sites de e-commerce, la fiche produit accompagne le prospect dans sa délibération d’achat. L’acte d’achat est le résultat d’un processus, qui consiste à peser les options, scruter l’objet, le comparer, regarder les avis, déterminer sa préférence et, finalement, prendre sa décision. Ce processus comporte différentes étapes, de la compréhension de l’utilité du produit à l’arbitrage, jusqu’à la projection dans l’usage.

Le choix des contenus est donc essentiel pour aider le consommateur à se décider. Ils devront inclure les informations incontournables, dont les photos de l’objet dans tous ses aspects, des mises en contexte d’usages, le prix, les avis clients pour nourrir la délibération, les modalités de paiement et de livraison, etc. L’approche informative doit ici être complète, détaillée, bien structurée, orientée usages ; et raconter le produit et la marque d’une manière visuelle en donnant une capacité à comparer. C’est le product content, un contenu conçu pour aider le consommateur à choisir et à utiliser un produit

En regroupant tout à la fois les fonctions jouées initialement par la publicité, le packaging, le catalogue, le bouche-à-oreille et le lieu de vente, la fiche produit peut y devenir page produit, un espace digital multimédia riche et innovant, ouvrant la voie au product content et permettant ainsi de convertir plus facilement le consommateur.

Lire la suite "Etude sur le product content réalisée à partir de plus de 500 exemples de fiches produit : extrait et compte-rendu" »


Enquête auprès de 300 personnes avec 10 questions ouvertes : l’exemple de la caméra cachée Macif

En mai 2021, la MACIF a demandé à l’institut d’études QualiQuanti d’évaluer un projet de caméra cachée « La Macif au banc d’essai ». Lancée le 15 juin https://youtu.be/7jlrxubyDqU (08 :48), cette vidéo a dépassé 4,5 millions de vues en deux mois avec 60% des spectateurs allant au bout des huit minutes.

Cet article présente :

  • la méthode de test quali-quanti appliquée au cas Macif
  • les résultats clés très positifs de cette étude, qui ont conduit la direction de l’engagement de la Macif à diffuser la vidéo.


La méthode : 300 interviews en entonnoir pour combiner exhaustivité et profondeur

Pour évaluer cette caméra cachée, deux impératifs s’imposaient :

  • Travailler sur un panel large pour voir converger des points de vue, comprendre ce qui plaisait et ce qui pouvait être amélioré ;
  • Aller assez en détail pour définir clairement la perception de la Macif qui en découlait, et l’appréhension de chaque moment de l’histoire.

Le dispositif s’est articulé en deux temps : l’un sur un large panel, l’autre sur un groupe plus restreint. A chaque étape ont été utilisées des questions ouvertes pour entrer dans le détail des perceptions :

  1. Une enquête semi-ouverte auprès de 300 sociétaires et prospects

Voici un aperçu du questionnaire proposé, qui invite au visionnage de la vidéo avant de réagir : https://asptest.sphinxonline.net/surveyserver/s/test6/testcamcach0521/questionnaire1.htm

Lire la suite "Enquête auprès de 300 personnes avec 10 questions ouvertes : l’exemple de la caméra cachée Macif" »


La motivation des interviewés (passage prévu initialement dans Big Quali et supprimé dans la version publiée)

Voici en synthèse les perceptions des consommateurs par canal d’interrogation :

  • pour des enquêtes quantitatives par téléphone, face-à-face ou Internet ;
  • pour des réunions de consommateurs.

Ces tableaux ont été élaborés à partir d’une enquête en ligne réalisée par QualiQuanti en 2007 auprès de 350 consommateurs du panel TestConso.fr. Nous avions montré lors de cette étude, en utilisant la méthode des couleurs DISC Arc En Ciel, que certains profils étaient plus enclins que d’autres à participer aux enquêtes par téléphone. Les profils à dominante verte, patients, en recherche d’harmonie, acceptent plus facilement de participer à une enquête pour aider l’intervieweur à faire son travail. Ils sont plus indulgents avec l’enquêteur, le questionnaire et le produit que les profils rouges, francs et directs, qui n’hésiteront pas à raccrocher au nez de l’enquêteur.

Lire la suite "La motivation des interviewés (passage prévu initialement dans Big Quali et supprimé dans la version publiée)" »


La vente à emporter : étude auprès de 200 restaurants

L’étude sur « Aidons les restaurants à développer la vente à emporter » est terminée. Nous avons recueilli 2000 photos, analysé plus de 200 lieux, testé de nombreux menus, interviewé des restaurateurs et recueilli les réactions d’une vingtaine de consommateurs via un forum quali online.

Il y a une belle carte à jouer pour la vente de proximité. La plupart de ces restaurateurs établissent une relation directe avec leurs clients sans passer par Deliveroo ou Uber Eats. On voit se dessiner une nouvelle gestion de l’espace et de nouvelles expériences (dégustation gastronomique accessible à domicile).

Extrait du cahier de tendances : http://www.lacuisinepro.fr/wp-content/uploads/2020/06/Extrait-Mieux-vendre-a-distance-Cahier-de-tendances-juin-2020.pdf

Récit en images sur la transformation de Paris et la réaction des consommateurs.

Interview de 30 minutes sur Frenchweb par Maxence.