« Art et Essai : perception des films et des salles par le public | Accueil | Cross media et offres média 360° »

Commentaires

Brigitte GAUTIER

Oui Monsieur, il conviendrai de faire le ménage. Ce qui sous entendrait de gagner en indépendance souvent, oserais-je dire en liberté. Tout cela a un prix, le prix du temps, temps nécessaire à la réflexion, à l'analyse, pour un résultat qui n'est pas toujours consensuel...retour à la case départ.
J'ai moi même dans un cadre professionnel et privé fait l'objet de plusieurs sondages récemment, comment y échapper?
L'exercice m'a semblé amusant sur le coup, intéressant à la réflexion, et chaque fois frustrant au final. J'ai même dernièrement fait part de ma réprobation voir de mes accusations à un organisme sondeur à la vue des résultats dudit sondage sur un réseau professionnel auquel j'appartenais. Les faiblesses de ce sondage n'auraient guère été alarmantes si les résultats de celui-ci n'était proposé in fine à des candidats potentiellement investisseurs à hauteur de leurs économies. Ce sondage plein de bonne volonté et...de lacunes était bien entendu réalisé sur internet et sur internet uniquement.
Voilà pour le témoignage.
Parallèlement et parce que j'ai exercé bien modestement une activité commerciale, je sais pour l'avoir appris,comme vous le savez (et certains le font sans même s'en rendre compte) comme il peut être aisé d'induire des réponses qui nous conviennent (cf. entre autre : "petit traité de manipulation à l'égard des honnêtes gens"). J' ai gardé de cette période un intérêt certain pour la fragilité de notre raisonnement humain, puissent ces expériences m'avoir appris la réserve, l'humilité et la partimonie.
Voilà pour l'enseignement s'il en est.
Enfin, je me demande si je ne vais pas créer un institut de sondage qui ne questionnerait que les non comptabilisés. A savoir tout ceux qui ont coché la case: "ne sait pas", tous ceux qui "ne se sont pas encore prononcés", tous ceux qui nous ont laissé " un blanc". Si je mets de côté la question rédhibitoire de
savoir " qui va me payer?" et, ne croyez pas que j'ai un penchant humanitaire pour les exclus, ça m'arrive en d'autres circonstances, mais là cela relève plutôt d'une curiosité insatisfaite. Il me semble qu'il y a là un vrai réservoir d'idées. Tant il est vrai que si vous ne savez pas quoi penser d'un produit, qu'elle décision prendre, ou bien si vous vous moquez éperdument de la question posée, alors là vous m'intéressez. Ce qui m'intéresse c'est pourquoi vous ne consommez pas ce genre de produit, ou bien votre indécision est le fruit d'une réflexion, peut être d'une confusion qui m'intéresse, et encore quels sont donc vos centres d'intérêts qui n'interessent personne? Il me semble que les indécis ou ceux qui ne savent pas sont plus interessants, plus sûrs et souvent moins versatiles que ceux qui savent et que ces oubliés de tous bords pourraient nourrir bien des innovations.
A mon sens le meilleur sondage de demain sera celui qui invitera (aussi) les silencieux en chair et en os, posera le sujet, posera peu de question, demandera POURQUOI ? (mot quasiment exclu du vocabulaire des sondeurs) écoutera et répondra s'il le peut aux questions qu'on lui pose. Les meilleurs vendeurs le savent et aiment leur métier, n'est-il pas?
Plus qu'un angle précis il s'agit là d'un angle de la précision.
Voilà pour l'utopie.
Meilleures salutations
Brigitte GAUTIER ( autant dire quidam)


Galand de Liso

Note très instructive. De mon point de vue de journaliste(web et presse écrite), je vous rejoins dans votre déconciation du bidonnage, comme on dit, des témoignages. Manque de rigueur professionnelle...

En revanche, je sais d'expérience que la contribution laissée sur un forum, par exemple, est toujours insuffisante pour le journaliste qui rédige un article avec un angle précis. L'idéal, dans ce cas-là, est de recontacter personnellement les gens qui ont témoigné (quand c'est possible) pour recueillir leur témoignage en vue d'une publication. Car, encore une fois, le journaliste a des questions précises et doit tenir un angle.
Bien cordialement
GdL

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Propos sur l'auteur, Daniel Bô

  • Après 18 ans d'études marketing médias chez Marketing & Télévision puis QualiQuanti, voici quelques réflexions ou résultats d'études concernant les usages, les contenus et l'intégration publicitaire.

avril 2009

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30